Maison de retraite prête un coin de jardin

maison retraite marseille 1

 

Un air chargé d’embruns, un ciel bleu méditerranéen, un climat à faire pousser des légumes toute l’année, les cent dix résidents de la Maison de retraite Les Opalines la Roseraie à Marseille bénéficient d’une situation géographique privilégiée et d’un directeur particulièrement soucieux de leur bien-être. 

Il y a quelques jours sur notre site, Matthieu Roux a proposé de prêter un coin de terrain situé au beau milieu du parc paysagé de son établissement pour la création d'un potager. Si l'annonce est classique, sa démarche l'est moins. En effet, une résidence médicalisée n'est pas un lieu comme les autres. Convier une personne extérieure à venir y cultiver un bout de jardin n'a rien d'anodin, et pourtant cette initiative encore trop peu répandue peut s'avérer extrêmement positive. 

 

"Nos résidents ont besoin de repères et de choses concrètes"

maison-retraite-marseille-2e

 

"Les personnes qui arrivent ici sont déracinées. Elles se sentent seules, exclues du monde et sans lien véritable avec ce qui les entoure". Ouvrir les grilles de sa maison de retraite pour que les gens y circulent, s’attardent, discutent un brin et transforment un univers clos en véritable lieu de vie, tel est le projet de Matthieu Roux. Le potager entre parfaitement dans cette perspective, d’autant que le rapport à la terre est une chose importante pour les résidents, qui pour la plupart ont laissé derrière eux maison et jardin. Quant aux moyens de sortir de la solitude, la problématique peut se poser des deux côtés de la grille. Malgré le soleil et les Calanques, Marseille, comme toutes les grandes concentrations urbaines, engendre son lot de personnes isolées dont certaines nourrissent des âmes de jardinier... 

 

Pour les cultures et les loisirs

Le candidat choisi bénéficiera d’une vingtaine de mètres carrés pour ses cultures personnelles et pourra, s’il le souhaite, gagner en surface en créant de mini-jardins en hauteur pour faire pousser fraisiers, salades, plantes aromatiques qui seront ainsi accessibles aux résidents à mobilité réduite. Sachant qu’une équipe de jardiniers professionnels se charge de l’entretien du parc, l’heureux élu, entre deux arrosages, aura tout le loisir de paresser à l’ombre des ramures, de lire un livre ou de partager l’heure du thé pour le plus grand plaisir de ses hôtes ... 

Des échanges vrais et enrichissants

L’idéal pour Matthieu Roux serait de trouver une ou un jardinier bienveillant. Quelqu’un d’intéressé autant par le jardinage que par les relations humaines, et enthousiaste à l'idée de partager sa passion. "Les échanges que l’on a avec une personne âgée sont très enrichissants. Vous savez avec le temps, on laisse beaucoup choses derrière soi, y compris ce qui entravait la relation à l’autre. Sans compter que la plupart de nos résidents possèdent des connaissances en matière horticole qu’ils adoreraient communiquer"

Pour ne pas devenir des îlots coupés du monde, les maisons de retraite cherchent à organiser des animations ouvertes sur l'extérieur. La mise à disposition d'un bout de terrain pour un, voire plusieurs jardiniers amateurs si la surface le permet, est une manière efficace de créer un pont entre les générations. C'est un projet simple à mettre en place, une activité qui s'inscrit dans la durée et qui, tel le verger, apporte ses fruits.

© pretersonjardin.com

Voir l'annonce